ÉDITO

Pas de cohésion sociale, ni territoriale sans cohésion numérique !

 

Parce qu’elle est un enjeu majeur pour l’avenir de la cohésion de notre pays, la lutte contre la fracture territoriale est devenue une priorité pour l’Etat comme l’a rappelé le Président de la République à l’occasion de la Conférence Nationale des Territoires en juillet 2017. Dans cette lutte, le numérique est bien sûr un formidable atout mais aussi, et paradoxalement, porteur d’un risque majeur. Un atout parce que le numérique est un puissant facteur de renouveau social, démographique, économique, industriel et énergétique : Le numérique supprime les distances, révolutionne le travail, réinvente les relations sociales, facilite l’accès à la connaissance, et rend une foule de petits et grands services qui changent la vie de tous les jours. Mais le numérique c’est aussi, et pour ceux qui n’y ont pas accès, un facteur d’exclusion venant s’ajouter, voire amplifier, les effets dévastateurs du chômage, de la pauvreté, du faible niveau d’instruction, d’isolement ou de mauvaises conditions de vie. Des causes qui se conjuguent entre elles pour s’aggraver avec l’absence d’accès au numérique.

Un phénomène d’exclusion qui, comme on pourrait le croire de prime abord, ne concerne pas que les populations fragiles, mais touche à des degrés divers plus de la moitié des Français (52% selon le Baromètre du Numérique 2017) qui déclarent ne pas profiter assez des opportunités offertes par les nouvelles technologies et éprouvent un sentiment d’abandon à mesure que les usages du numérique se développent.

C’est ainsi, qu’en ce début de XXIème siècle, la cohésion numérique est devenu le prérequis de la cohésion sociale et territoriale.

C’est dans ce contexte que nous avons décidé, en partenariat avec la Commission Supérieure du Numérique et des Postes (CSNP) et le CIGREF, la création de ces Assises qui réuniront parlementaires, élus territoriaux, représentants des grands services de l’Etat, universitaires, scientifiques, acteurs économiques et du monde associatif, avec l’ambition de contribuer à la mise en œuvre de solutions pour aider notre pays à relever ce nouveau défi.

 

Jacques MARCEAU

Président d’Aromates